ii
accueil thématiques actualité plan du site contact
  photo flore liens
prive
 

 
> Aménagement
> Articles en Anglais
> Biologie végétale
> Botanique
> Dendrologie
> Dendrométrie
> Divers
> Ecologie
> Etude des stations
> Exploitation
> Jeux
> Législation
> Pédologie
> Sylviculture
> Technologie du bois
 
  :: Regroupement - Chapitre 1 : Le groupement forestier
:: Eaux potables et forêts protégées - The importance of forest protected areas to drinking water
:: Les rémanents d’exploitation
:: Le rôle des administrations locales dans la promotion de la gestion responsable des forêts
:: Déforestation
:: Le chène liège
:: Les Grands Erables
:: IFN-Instruction pour les mesures et observations de terrain des stations foretières
 
 
  > Nouveaux-Mondes
> Institut de l’Information Scientifique et Technique
> Valeur Bois
> Natura 2000 Europe
> Région Wallonie
 
 
   Technologie du bois
Le bois


1. Définition scientifique « Le bois est un ensemble de tissus d’origine secondaire, à parois lignifiées résultant du fonctionnement vers l’intérieur de l’assise génératrice cambiale ou cambium » de Ph. Guinier.

Le cambium : il donne naissance aux cellules, il est responsable de la croissance en hauteur et en diamètre de l’arbre. Il est situé sous l’écorce et fourni d’une part des cellules vivantes vers l’extérieur (le liber) et d’autre part des cellules vivantes vers l’intérieur qui donneront d’abord du bois de sève (l’aubier) puis après vieillissement un bois stable (le durainer). Ces cellules sont appelées cellules méristématiques. C’est au niveau du liber que circule la sève élaborée (descendante) et au niveau de l’aubier la sève brute (ascendante).
Les cellules méristématiques :
-  cellules fusiformes
* tissus conducteurs = vaisseaux
* tissus de soutier = fibres - trachéides
* cellules épithéliales = sécrétrices de canaux résinifères
-  cellules isodiamétriques
* parenchymes de rayons ligneux.

Remarque : Les cellules isodiamétriques ont une division péridinale uniquement tandis que les cellules fusiformes ont une division péridinale aussi bien qu’une division antidinale.

2. L’aubier
Il est considéré dans la partie externe du bois, il est constitué de cellules vivantes où circule la sève brute, de plus son bois est imparfait et de couleur claire.

3. Le duramen
Situé dans la partie interne du bois, il est constitué de cellules mortes. Son bois est parfais et de couleur généralement sombre (dû aux phénomènes de duraminisation). Les cellules du duramen sécrètent des substances colorées (tanin) puis elles meurent. Le duramen peut avoir une bonne durabilité notamment mieux résister aux insectes et aux champignons grâce au tanin. Les parois de cellules des vaisseaux sécrètent des thylles (ou thyllose) en forme de voile qui bouche les vaisseaux, empêchant la circulation de la sève, donc les cellules meurent (ce qui est le cas du chêne). Chez certaines essences, on a de faux duramer (cas du frêne, peuplier et parfois du hêtre).

4. Cerne annuel
Il est formé de 2 zones :
-   le bois de printemps : tendre et riche en canaux de circulation de la sève ( les vaisseaux)
-   le bois d’été : plus dense et résistant, dont la différence d’aspect plus ou moins nette permet de classer les bois par leur structure (hétérogène ou homogène, proportion bois été/ bois de printemps). Bois hétérogène : différence nette entre le bois d’été et le bois de printemps (chêne, châtaignier, orme, pins) Bois homogène : peu de différence (hêtre, peuplier, meurisier)

(JPG)

Résumé :

Feuillus :
- fibres = rôle de soutien.
- vaisseaux = rôle de conduction de la sève.

Résineux :
- fibres trachéide = rôle de soutien plus conducteur.

Remarque :
- Absence totale de vaisseaux chez les résineux.
- Absence de canaux résinifères chez les feuillus et chez quelques résineux.





Vimont Mathieu

 
© Inforets 2007 - Vimont Mathieu - Tous droits réservés - Site développé avec SPIP hébergé chez Free