ii
accueil thématiques actualité plan du site contact
  photo flore liens
prive
 

 
> Aménagement
> Articles en Anglais
> Biologie végétale
> Botanique
> Dendrologie
> Dendrométrie
> Divers
> Ecologie
> Etude des stations
> Exploitation
> Jeux
> Législation
> Pédologie
> Sylviculture
> Technologie du bois
 
  :: Regroupement - Chapitre 1 : Le groupement forestier
:: Eaux potables et forêts protégées - The importance of forest protected areas to drinking water
:: Les rémanents d’exploitation
:: Le rôle des administrations locales dans la promotion de la gestion responsable des forêts
:: Déforestation
:: Le chène liège
:: Les Grands Erables
:: IFN-Instruction pour les mesures et observations de terrain des stations foretières
 
 
  > Le-bois.com
> AQUAVERDE
> Office National des Forêts
> AFEPA
> Aprovalbois
 
 
   Divers
La forêt comme un théâtre ou les conditions d’une mise en scène réussie


"Lieu de détente et de promenade pour citadins en quête de nature, source d’émotions et de rêves pour « grands » enfants, la forêt joue un rôle social majeur pour les Français. Elle constitue un véritable patrimoine culturel et symbolique. Le gestionnaire public gère donc plus qu’une simple ressource naturelle à valoriser et à protéger : il est aussi le metteur en scène de théâtres forestiers au sein desquels des visiteurs viennent, avec plaisir, assister au spectacle de la nature. Filant la métaphore théâtrale tout au long de cette thèse, nous avons cherché à comprendre les enjeux et les mécanismes des mises en scène de la forêt publique.

Ce procédé narratif, emprunté aux sociologues interactionnistes, a été utilisé pour l’étude de deux massifs forestiers : les forêts domaniales de la Grande Chartreuse en Isère et du Val Suzon en Côte d’Or. Nous nous sommes attachés à identifier les acteurs, les spectateurs et les metteurs en scène de ces théâtres forestiers. Le décryptage des règles d’écriture et d’interprétation des scenarii, de la distribution des rôles entre acteurs et figurants, de la définition des unités de temps, de lieu et d’action a nécessité des approches interdisciplinaires. Des enquêtes ethnographiques, des questionnaires fermés et des dépouillements de corpus médiatiques ont été menés. Plusieurs disciplines scientifiques et artistiques ont été convoquées : la géographie, l’histoire, la sociologie, l’anthropologie, la scénographie.

L’analyse des matériaux recueillis montre que la forêt n’est pas un objet sociologique constitué, c’est-à-dire construit et soustendu par des discours et des opinions structurés. Au milieu du décor forestier, chaque visiteur s’invente et se joue ses propres pièces. Ressentie plutôt que pensée, la relation aux sylves relève avant tout de la sphère psychoaffective, mettant en résonance des croyances individuelles héritées du passé avec des archétypes universellement partagés.

La réflexion proposée vise à dégager les conditions d’une mise en scène réussie, appréciée et reconnue des forêts publiques. Cette thèse se place ainsi dans une démarche constructive, débouchant sur des recommandations et des suggestions, utiles et pratiques pour l’Office National des Forêts, financeur et commanditaire de cette recherche, mais aussi pour tous les acteurs de la forêt française."

Retrouvez dans le document pdf suivant la thèse pour l’obtention du grade de docteur de l’École Normale Supérieure Lettres et Sciences Humaines, présentée et soutenue publiquement, avec la mention très honorable et les félicitations du jury, le 12 septembre 2007 à Lyon par Benoît BOUTEFEU.

"The forest plays a major social role in France : it is a place where townspeople searching for nature enjoy to relax or to ramble, and it is a source of emotions and of dreams for the grown ups “not so grown up”. It is a true cultural and symbolical heritage. In this respect, the public manager is in charge of more than a simple natural resource to be developed and protected. He is also the stage director of forest theaters to which visitors willingly come to attend the performance of nature. Spinning the theatrical metaphor all along this thesis, not only did we endeavor to understand the mechanisms of the public forest mises en scène but also what is at stake.

This narrative tool was borrowed to the interactionist sociologists and was used for the study of two forest areas : the national forests of La Grande Chartreuse in Isère and that of Le Val Suzon in Côte d’Or. We tried to identify the actors, the spectators and the stage directors of these forest theaters. Our work required interdisciplinary approaches in so far as we focused on the deciphering of scenarios writing and interpretation rules, on the role distribution between actors and walk-ons and on the definition of the unities of place, time and action. We lead ethnographic investigations, relied on multiple-choice questionnaires and we went through media corpuses. Several scientific and artistic disciplines shed light on our study : geography, history, sociology, anthropology, scenography.

The analysis of the data at hand shows that the forest is not a constituted sociological object, that is to say not underlined by structured theories or opinions. Within the forest set, each visitor can imagine and rehearse his or her own plays. Our relationship to the forest is linked to the psychoaffective sphere ; it is experienced rather than thought of. Our individual creeds are inherited from the past with universally shared archetypes and they echo one another.

Our reflection is aimed at highlighting the conditions of a successful, appreciated and acknowledged mise en scène of the public forests. Therefore, this thesis relies on a constructive approach leading to practical and useful recommendations and suggestions both meant for the Office National des Forêts which financed and ordered this research and for all actors of the French forest."

Merci à Benoît BOUTEFEU pour avoir accepté de mettre sa thèse en ligne sur Inforets.





Vimont Mathieu

 
© Inforets 2007 - Vimont Mathieu - Tous droits réservés - Site développé avec SPIP hébergé chez Free