ii
accueil thématiques actualité plan du site contact
  photo flore liens
prive
 

 
> Aménagement
> Articles en Anglais
> Biologie végétale
> Botanique
> Dendrologie
> Dendrométrie
> Divers
> Ecologie
> Etude des stations
> Exploitation
> Jeux
> Législation
> Pédologie
> Sylviculture
> Technologie du bois
 
  :: Regroupement - Chapitre 1 : Le groupement forestier
:: Eaux potables et forêts protégées - The importance of forest protected areas to drinking water
:: Les rémanents d’exploitation
:: Le rôle des administrations locales dans la promotion de la gestion responsable des forêts
:: Déforestation
:: Le chène liège
:: Les Grands Erables
:: IFN-Instruction pour les mesures et observations de terrain des stations foretières
 
 
  > Espaces Naturels de France
> USDA Forest Service
> Ministère de l’écologie
> EFI
> Bariteau
 
 
   Dendrométrie
Formules de cubage


La valeur d’un arbre est fonction de sa qualité de bois (dépendant d’une bonne sylviculture) et également du volume qu’il représente.

Les arbres de gros volumes ont des utilisations divers et variées alors que des bois de moindre encombrements sont réservés à des usages limités.

Les formules de cubages sont liées à l’utilisation que nous allons faire du bois. Aussi, les moyens de cubage du bois de chauffage reste différent de celui des bois longs.

Les cubage des bois de Chauffe :

Les unités de cubages pour le bois de chauffage sont typiques à chaque régions de France, aussi, les volumes qui résident sous ces appellations peuvent varier :
-   Le moul ou moule (1,33m x 1,33m x 1,33m),
-   La corde (1,33m x 1,33m x 2,66m),
-   Le stère (1m x 1m x 1m),

Depuis quelques années, dans le langage des forestiers, l’unité de mesure le MAP (M3 Apparent Plaquettes) désigne le volume de plaquettes forestières utilisée dans certaines chaudières.

Les bois d’industrie :

Ces bois souvent de petit diamètres sont cubés au stère à port camion.

Les bois long :

Sur pied : Π/3 x D² x H

Abattus : Π/4 x D² x H

Exemples d’outils de mesure :

Mesure de la hauteur :

Le Dendral : Invention du professeur de sylviculture du LAP Poisy, le dendral reprend le principe de la croix du bucheron. Cet outil est basé sur la loi de Thales. Il suffit de faire rentrer la hauteur de l’arbre entre les deux pointes de l’outil et une fois cette opération réalisée, la distance à laquelle se trouve l’opérateur de l’arbre est égale à la hauteur de l’arbre.

Mesure de la longeur de bille (une fois abattu) :

Le Spencer : C’est un mêtre enroulable muni d’une pointe à son extrémité. La mesure de la longueur de bille s’effectue en plantant la pointe à une extrémité de la grume et en se déplacant le long de celle ci. Une fois arrivé au bout, il suffit de lire la donnée sur le ruban.

Le mètre à pointes : C’est un outil fait d’un corps en bois et de deux extrémités pointues en fer. Cet objet de taille égale à 1m est répété autant de fois que nécessaire pour couvrir toute la bille. Avec cet mesure, on peut déterminer la taille au centimètre, décimètre, mètre couvert de l’arbre.

Le pas compté : Pour déterminer la longueur de l’arbre au sol, il suffit d’étalonner son pas à 1m et de compter combien il y en a sur la distance couverte par la bille.

Mesure du diamètre :

Le Compas : Outil indispensable du forestier, le compas est un grand pied à coulisse permettant de prendre le diamètre des arbre. Il peut être compensé ou non, c’est à dire que les diamètres sont regroupés en catégories. Ces catégories s’étalent de 5cm en 5cm.

Le mètre ruban :Muni d’un mètre ruban, il est alors possible de mesurer la circonférence de l’arbre et donc par la suite de déterminer le diamètre de celui ci pas la formule :

Circonférence = 2 x Π x R

Diamètre = C/Π = 2 x R = Ø





Pierre Fieux

 
© Inforets 2007 - Vimont Mathieu - Tous droits réservés - Site développé avec SPIP hébergé chez Free