ii
accueil thématiques actualité plan du site contact
  photo flore liens
prive
 

 
> Aménagement
> Articles en Anglais
> Biologie végétale
> Botanique
> Dendrologie
> Dendrométrie
> Divers
> Ecologie
> Etude des stations
> Exploitation
> Jeux
> Législation
> Pédologie
> Sylviculture
> Technologie du bois
 
  :: Regroupement - Chapitre 1 : Le groupement forestier
:: Eaux potables et forêts protégées - The importance of forest protected areas to drinking water
:: Les rémanents d’exploitation
:: Le rôle des administrations locales dans la promotion de la gestion responsable des forêts
:: Déforestation
:: Le chène liège
:: Les Grands Erables
:: IFN-Instruction pour les mesures et observations de terrain des stations foretières
 
 
  > Coopération pour un Renouveau Sylvicole
> Fonction publique
> Insitut Technologique Forêt Bois-construction Cellulose Ameublement
> Pro Forêt
> Parcs naturels régionaux de France
 
 
   Dossiers
Lexique français de termes botaniques


A - B - C - D - E - F - GH - IJ - KL - M - N - O - P - QR - S - T - U - VW - XYZ

A
abaxial face opposée à l’axe ; dans une feuille c’est sa face inférieure ;
abscission chute physiologique d’un organe, telle celle des feuilles en automne ; l’acide abscissique ou dormine intervient dans ce processus.
acropète qui se développe vers l’apex (contraire de basipète)
actinomorphe à symétrie radiale ; disposé en rayons
adaxial face qui regarde l’axe ; dans une feuille c’est la face supérieure  ;
adventice se dit de plantes qui poussent spontanément sans avoir été semées, mauvaises herbes
adventif, -ive qui naît à un endroit inhabituel sur une plante : racine adventive  ;
amplexicaule se dit d’une feuile, bractée ou stipule dont la base entoure l’axe
ampullacé en forme de flacon ou de bouteille
anastomosé réuni à d’autres éléments et formant un réseau
androgyne se dit des inflorescences qui portent à la fois des fleurs mâles et des fleurs femelles
androdioïque se dit d’une plante dont certains sujets n’ont que des fleurs mâles et d’autres n’ont que des fleurs hermaphrodites, aucun sujet ne portant de fleurs femelles.
anémochorie dispersion des graines par le vent
anémogame = anémophile
anémophile pollinisé grâce au vent
anthère partie de l’étamine qui contient les grains de pollen, le plus souvent à 2 loges elles-mêmes pouvant avoir 2 sacs polliniques
anthèse ouverture, épanouissement d’une fleur
anti- préfixe marquant l’opposition, signifie souvent "en face de"
antrorse dirigé vers l’extrémité
apétale dépourvu de pétales
apex pointe, extémité, sommet d’un organe
aphylle dépourvu de feuilles
apical relatif à l’apex
apicule extrémité (d’une feuille par ex.) abrupte, courte, pointue, mais non effilée
apiculé qui porte un apicule
appendiculé qui porte des appendices
apprimé appliqué mais non soudé : écaille sur une cupule de gland, poils + ou - couchés sur une feuille...
aptère dépourvu d’aile
aranéeux se dit de poils fins enchevêtrés comme dans une toile d’araignée
arborescent qui a les caractéristiques d’un arbre
arbrisseau plante ligneuse à tiges ramifiées dès la base et en général d’un mètre maximum.
arbuste petit arbre (en général moins de 5 m à l’âge adulte), dont le tronc est plutôt grêle.
aréole petite tache bien limitée, ayant une texture et/ou une couleur différente de ce qu’il y a autour
arête poil long et rigide
aristé muni d’une arête
article entrenoeuds
articulé formé de plusieurs articles
ascendant qui passe progressivement de la position horizontale à la position verticale
atténué qui se rétrécit progressivement vers l’extrémité
auricule petit lobe en forme d’oreille situé à la base d’une feuille contre le pétiole
auriculé en forme d’auricule
autogame plante dont la fleur est fécondé par du pollen de la même fleur (contraire de allogame)
autotrophe se dit d’un organisme qui puis directement dans le milieu environnant les éléments nécessaires à sa nutrition.
axe élément central et allongé d’une plante, d’une inflorescence, d’une fleur, d’une branche
axillaire situé à l’aisselle d’une feuille ou d’une bractée
B
bacciforme ressemblant à une baie
baie fruit charnu, indéhiscent, contenant plusieurs graines, rarement une seule, libres dans le tissu charnu
barbu muni de longs poils disposés en touffe ou en aigrette
basifixe attaché par sa base
basilaire attaché à (ou près de) la base ;
basipète qui se développe vers la base (contraire de acropète)
brachy- préfixe signifiant court
brachyblaste rameau court, sans entre-nœuds distincts
buisson = arbrisseau
C
calcariforme en forme d’éperon
cambium assise génératrice du xylème vers l’intérieur et du phloème vers l’extérieur
campanulé en forme de cloche
canaliculé marqué d’un sillon en gouttière, ou de rainures longitudinales
canescent couvert d’une pilosité courte, dense, de couleur cendre
cannelé à côtes longitudinales séparées par des sillons
carène saillie allongée à la surface d’un organe
caréné muni de ou en forme de carène
carpelle constituant du gynécée, formé d’un ovaire, d’un style et d’un stigmate
cartacé qui a la texture du parchemin
caudé se dit d’une feuille dont le sommet est rétréci en appendice allongé, mou, flexible, comme une queue d’animal
caulescent muni d’une tige plus ou moins développée
cauliflore se dit de plantes ligneuses dont les fleurs naissent sur le tronc ou les tiges
centrifuge se développant à partir du centre
centripète se développant vers le centre
céracé qui a la texture de la cire
cespiteux qui croît en touffe
chartacé voir cartacé
chaton inflorescence en épi formée de fleurs unisexuées insérées à l’aisselle de bractées scarieuses
cime l’ensemble des rameaux feuillés d’un arbre
cincinnus cyme unipare scorpioïde
circiné enroulé en crosse
cireux couvert d’un enduit + ou - collant, comme de la cire d’abeille
claviforme en forme de clou ou de massue
cleistogame se dit d’une fleur où l’autofécondation se fait dans le bouton floral fermé
clone individu issu d’un autre par propagation végétative, donc génétiquement identique
coalescent lié mais non soudé
cochléaire en forme de coquille d’escargot, en colimaçon
concolore de couleur uniforme, de même couleur sur les 2 faces
condupliqué plié en 2 vers l’intérieur le long de l’axe principal
cône inflorescence faite d’un ensemble d’écailles disposées en hélice sur un axe
connivent qui convergent à l’extrémité, sans se souder
contorté tordu en spirale
convoluté enroulé plusieurs fois sur lui-même
cordé à base échancrée en forme de cœur
cordiforme en forme de cœur
coriace à consistance de cuir
corné à consistance de corne
cornu qui porte des cornes
corolle ensemble des pétales
corymbe grappe dont les ramifications latérales sont inégales et étalées de sorte que toutes les fleurs se trouvent à la même hauteur
costa nervure médiane d’une feuille
côte crête longitudinale
côtelé muni de petites côtes
cotylédon première feuille présente dans l’embryon de la graine, souvent nourricière ;
crassulescent épais et charnu
crénelé à dents arrondies ou obtuses
crispé à bords frisés
crochet organe rigide et recourbé
crustacé rigide, ferme et épais
cucullé, cuculliforme en forme de capuchon
cultivar variété née en culture
cunéé, cunéiforme en forme de coin
cupule involucre en forme de coupe, d’une seule pièce ou composée de petites écailles imbriquées, à la base de certains fruits (gland)
cupuliforme en forme de petite coupe
cuspide pointe longue, droite et rai
cyathiforme en forme de coupe ou de cyathium
cyme inflorescence définie dont l’axe se termine par une fleur et dont les axes latéraux également terminés par une fleur apparaissent ultérieurement ; une cyme peut être unipare, bipare, multipare ; dans le premier cas, elle est soit hélicoïdale, soit scorpioïde .
cymeuse se dit d’une inflorescence en forme de cyme, ou à croissance définie et sympodiale
cymule petite cyme
D
dauciforme en forme de carotte
décidu dont toutes les feuilles tombent en même temps à une certaine période
décliné courbé vers le bas ou vers l’avant
décombant se dit d’une tige d’abord horizontale puis redressée à son extrémité, retombant sous son propre poids
décrescent diminuant de taille avec le temps
décurrent qui se prolonge sur les pétioles ou sur la tige
décurvé courbé, recourbé
décussé se dit de feuilles opposées dont les paires successives sont insérées dans des plans perpendiculaires
défini se dit d’un axe dont la croissance est limitée mais où le développement peut se poursuivre par les ramifications
défléchi courbé brusquement vers le bas
déhiscence ouverture naturelle permettant au contenu d’un organe mûr de s’échapper
deltoïde largement triangulaire
denté à bords pourvus de dents
denticulé à bords pourvus de très petites dents
déprimé enfoncé, en creux, concave
dextrorse s’enroulant de gauche à droite
dialypétale à pétales libres (contraire de gamopétale)
dialysépale à sépales libres (contraire de gamosépale)
dichasiale se dit d’une croissance du type de la cyme bipare
dichasium cyme bipare
dichogamie décalage entre la maturation des anthères et des stigmates (pour éviter l’autogamie) : dans la protandrie, la partie mâle est mûre avant la partie femelle, dans la protogynie c’est la partie femelle qui est mûre la première.
dichotomique qui se sépare en 2 d’une façon régulière
didyme fendu en 2 moitiés égales
diffus ramifié de façon lâche, ou dans toutes les directions
digité disposé comme les doigts d’une main
dimorphe qui a 2 formes différentes
dioïque qualifie une plante dont les fleurs mâles et les fleurs femelles sont sur des sujets différents
diphylle à 2 feuilles
disciforme, discoïde en forme de disque
discolore qui a 2 couleurs différentes, comme une feuille dont la face supérieure n’a pas la même couleur que l’inférieure
disque excroissance du réceptacle floral sur laquelle sont fixées les étamines ; souvent nectarifère ;
distal éloigné de la base (contraire de proximal)
distique disposé de part et d’autre d’un axe commun, dans un même plan
divariqué qui s’écarte dans toutes les directions sur un plan horizontal
divergent qui s’écarte dans tous les sens à partir d’un même point
dolicho- préfixe signifiant long
drageon tige partant de la souche souterraine d’une plante, à partir d’un bourgeon adventif racinaire ;
drupacé qui a l’aspect ou la consistance d’une drupe
drupe fruit charnu contenant une graine dont l’endocarpe est induré
E
écaille organe de structure plus ou moins coriace ou membraneuse, résultant de la transformation d’une feuille, d’une bractée, d’un poil aplati.
écailleux garni d’écailles, ou ayant la forme et la consistance d’une écaille
échancré à large et profonde entaille au sommet
échiné couvert de longues épines raides ou d’aiguillons
écotype forme biologique d’une espèce adaptée à un habitat particulier
elliptique en forme d’ellipse
émarginé voir échancré
endémique qui est propre à une région géographique donnée, souvent restreinte
endocarpe couche la plus interne du péricarpe d’un fruit, souvent ligneuse  ;
ensiforme en forme de lame d’épée
entier à bords non découpés
entomophile, -game fécondé par du pollen transporté par les insectes
entre-nœud portion de tige comprise entre 2 nœuds
épi inflorescence indéfinie, à fleurs sessiles et disposées le long d’un axe, la fleur terminale étant la plus récente
épicarpe voir exocarpe
épigé qui pousse au dessus du sol
épine appendice piquant provenant de la transformation de stipules, de rameaux ou de feuilles
épiphyte plante qui pousse sur une autre sans en être parasite
erchogamie séparation spatiale maximale des étamines et des stigmates dans une même fleur (par ex. des étamines beaucoup plus grandes ou petites que les stigmates, dans le but d’éviter l’autogamie) ;
érodé à bord irrégulier, comme rongé
étamine organe mâle de la fleur produisant le pollen
ethnobotanique discipline qui étudie les rapports complexes que les hommes entretiennent avec le monde des plantes, et les classifications des plantes en fonction des systèmes culturels
étoilé à segments en rayons, comme les branches d’une étoile
exine paroi externe et résistante d’un grain de pollen
exocarpe couche externe du péricarpe du fruit
extrorse tourné vers l’extérieur
F
faisceau f. libéro-ligneux : groupe de vaisseaux de xylème et de phloème, visibles sur la coupe transversale d’une tige
falciforme, falqué en forme de faux ou de faucille
fascicule inflorescence cymeuse ayant l’aspect d’une touffe de fleurs
fastigié qui a tous les rameaux dressés et rapprochés les uns des autres
fimbrié à bords découpés finement en minces lanières filiformes, formant une frange
flabellé en éventail, ou plissé comme un éventail fermé
flabelliforme en forme d’éventail
foliole élément foliaire de base d’une feuille composée
fovéolé à surface garnie de petites fossettes
furfuracé farineux, couvert d’une poussière blanche ou blanc roussâtre
fusiforme en fuseau
G
galle excroissance produite sur les plantes sous l’action de parasites (= cécidie)
géminé disposé par paires
géniculé, genouillé fléchi ou courbé comme un genou
gibbeux présentant une bosse bien marquée
glabre dépourvu de toute pilosité
glabrescent qui devient glabre, ou presque glabre
glandulifère qui porte des glandes
glauque couleur vert bleuâtre ou bleu-vert blanchâtre
glutineux collant, à consistance de glu
grappe inflorescence formée d’un rachis portant des fleurs pédicellées (= racème) ; si l’axe principal n’est pas ramifié la grappe est dite simple ; si l’axe principal est ramifié la grappe est dite composée (= panicule)
gymnosperme plante à ovule nu, comme le pin
gynécée organe femelle de la fleur composé d’un ou plusieurs carpelles soudés ou libres
gynodioïque qualifie une espèce dont certains sujets ne portent que des fleurs femelles, d’autres que des fleurs hermaphrodites, aucun sujet ne portant de fleurs mâles
H
halophile qui préfère les lieux salés
halophyte plante croissant sur des sols salés ou dans des eaux salées
haploïde dont le noyau possède n chromosomes
hasté en forme de fer de hallebarde, à base portant 2 lobes étalés latéralement
héliophile qui aime les situations ensoleillées
hermaphrodite se dit d’une fleur ayant à la fois un ovaire fertile et des étamines fertiles
hétérogame se dit d’inflorescence où les fleurs sont de type sexuel différent
hétéromorphe se dit de plantes dont les feuilles ou d’autres organes ont des formes ou des tailles différentes
hétérophylle se dit de plantes dont les feuilles sont de formes différent
hirsute muni de poils droits, mous et longs
hirtelleux diminutif de hirsute
hispide muni de poils raides, dressés, + ou - piquants
hispiduleux diminutif de hispide
holotype type nomenclatural désigné comme tel par un auteur dans la diagnose d’un taxon, à partir d’un spécimen, d’une partie d’un spécimen ou d’une illustration
homogame se dit d’une inflorescence où toutes les fleurs sont du même type sexuel
homomorphe se dit d’un individu dont les feuilles ou d’autres organes sont de forme et de taille semblables
hyalin de translucide à transparent
hydrophile qui est fécondé par du pollen transporté par l’eau (= hydrogame)
hygrophile se dit d’une plante croissant principalement dans des stations humides
hypogé se dit d’une germination où les cotylédons restent dans le sol ; qui pousse au dessous du sol ;
IJ
illégitime se dit d’un nom validement publié mais contraire à un ou plusieurs articles du Code de Nomenclature Botanique ; un tel nom ne peut être utilisé comme nom en usage
imbriqué se dit de pièces que se recouvrent le unes les autres comme les tuiles d’un toit
imparipenné se dit d’une feuille pennée à nombre impair de folioles
incisé à limbe moins profondément découpé qu’un limbe lacinié
indéfini désigne un axe dont la croissance est théoriquement illimitée et qui n’est pas dominé normalement par ses rameaux latéraux
indumentum pilosité
inerme sans aiguillon ni épine
infléchi courbé vers l’intérieur
inflorescence groupement de fleurs ; elle est dite définie (centrifuge) ou indéfinie (centripète) ;
infrutescence inflorescence arrivée à l’état de fruit
infundibuliforme en forme d’entonnoir
intriqué à rameaux nombreux, serrés, sans ordre
introrse tourné vers l’intérieur
involucre ensemble des bractées insérées à la base d’une inflorescence
involuté à bords enroulés vers le haut
isotype double d’un holotype ou d’un lectotype
KL
lacinié divisé en segments étroits ressemblant à des langu
lagéniforme en forme de bouteille
laineux rappelant la laine : à poils longs, doux, couchés, un peu crépus et feutrés
lancéolé étroitement ovale ; terme à éviter car peu précis et galvaudé ;
laxiflore se dit d’une inflorescence à fleurs espacées + ou - distantes les unes des autres
lectotype spécimen du matériel originel sur lequel un nom est fondé, choisi postérieurement (et généralement par un autre auteur) pour servir de type nomenclatural quand l’holotype n’existe pas ou a été perdu ou détruit
lenticelle petite saillie située à la surface de l’écorce de certaines plantes ligneuses, permettant les échanges respiratoires ;
lenticulaire en forme de lentille convexe à 2 faces
lépidoté se dit d’une plante garnie d’une pilosité formée de poils aplatis en forme d’écailles
liber voir phloème
limbe partie élargie et aplatie d’un organe, comme une feuille, un pétale
linéaire long, étroit, à bords parallèles entre eux
linguiforme en forme de langue
lobulé se dit d’un lobe divisé lui-même en lobes secondaires ; ou à petits lobes ;
loré, loriforme allongé, assez large et à bords parallèles
lyré, lyriforme se dit d’un limbe obovale, pennatifide, à lobe supérieur élargi, arrondi et plus grand que les autres
M
marcescent se dit d’un organe se desséchant et persistant plus ou moins longtemps sur la plante avant de tomber
marginal relatif aux bords
membraneux mince, souple et translucide
mérithalle entre-noeud
mésique d’humidité moyenne, ou à pluviométrie moyenne (forêt mésique)
mésocarpe couche médiane d’un péricarpe
mésophile se dit d’une plante croissant principalement dans des stations d’humidité ou de pluviométrie moyenne (plante mesophyte)
moniliforme se dit d’un organe allongé où des resserrements + ou - réguliers délimitent des segments subsphériques comme les grains d’un chapelet
monochasium cyme unipare
monoïque se dit d’une plante portant des fleurs mâles et femelles sur le même sujet
monopodial à croissance indéfinie à partir du bourgeon terminal
monotypique se dit d’une famille comprenant un seul genre, ou d’un genre réduit à une seule espèce
mucron pointe courte, droite et raide à l’extrémité d’un organe
mucroné pourvu d’un mucron
mucronulé pourvu d’un mucron très petit
muriqué se dit d’une surface hérissée de pointes courtes et raides, assez épaisses
mutique dépourvu d’arête ou de mucron ; qui ne se termine pas par une pointe particulière
N
naturalisé se dit d’une plante introduite, qui se dissémine dans un écosystème sans intervention volontaire de l’homme
naviculaire en forme de coque de bate
nectaire glande sécrétrice superficielle émettant un liquide sucré
nectarifère qui porte un ou plusieurs nectaires
néotype spécimen choisi comme type nomenclatural et destiné à remplacer les matériaux originaux considérés comme faisant défaut : holotype, lectotype ou paratype
nervation ensemble et mode de disposition des nervures
nerville petite nervure reliant les nervures latérales entre el
nervure ligne d’un organe, saillant ou non, correspondant à l’un des faisceaux conducteurs parcourant l’organe
neutre se dit d’une fleur réduite à une ou plusieurs pièces florales stériles, ou ayant des organes sexuels avortés ou non fonctionnels
nexine dans un grain de pollen, la couche interne de l’exine
nœud niveau des tiges où naissent les feuilles, les bourgeons donnant les ramifications, quelquefois des racines
noix fruit sec et indéhiscent, à graine entourée d’un péricarpe induré et osseux
noyau l’endocarpe devenu osseux ou ligneux dans certains fruits
O
ob- préfixe qui marque l’inverse ou une forme renversée
oblong plus long que large et à bords + ou - parallèles
obsolète rudimentaire, à peine apparent
obtus arrondi, non aigu, ou terminé en angle de plus de 90°
-oïde suffixe qui indique une ressemblance de forme ou de texture
ombelle inflorescence à fleurs pédicellées, toutes insérées au même niveau du sommet d’un axe et disposées sur un même plan
ombrophile qui préfère les stations de pluviosité les plus for
ondulé se dit d’une surface plane quand elle est marquée de vagues ou de sinuosités perpendiculaires à son plan
orbiculaire presque circulaire, ou parfois presque sphèrique
orthotrope qui se tient dressé (contraire de plagiotrope)
ostiole orifice microscopique situé en grand nombre sur les plantes ; avec les 2 cellules la délimitant, constitue le stomate, siège des échanges gazeux entre la plante et le milieu extérieur
ovale ayant la forme d’un œuf
ovoïde de volume semblable à un œuf
ovule corpuscule contenu dans l’ovaire d’un carpelle d’un angiosperme ou attaché à une écaille dans un cône de Gymnosperme. L’ovule fécondé par un grain de pollen représente la gra
P
palmé se dit d’une feuille simple ou composée dont les lobes ou les folioles rayonnent à partir du sommet du pétiole
panduriforme de forme obovale, étranglée dans la partie médiane ou inférieure, rappelant la forme du violon
panicule inflorescence constituée par des grappes disposées elles-mêmes en grappes = grappe composée
papilleux se dit de petits poils courts et turgescents, + ou - denses, recouvrant une surface mais ne la rendant par rude au toucher
papyracé qui a la consistance du papier
paratype spécimen cité dans le protologue par un auteur, qui n’est ni un holotype, ni un isotype, ni un syntype
paripenné se dit d’une feuille composée-pennée ayant un nombre pair de folioles
parthénocarpique se dit du développement d’un fruit sans fécondation antérieure, par simple division du gamète femelle ; le résultat est le plus souvent un individu haploïde ;
patelliforme en forme de plateau, d’assiette
pectiné se dit d’un organe découpé en lobes étroits parallèles et nombreux, rappelant les dents d’un peigne
pédalé se dit d’une feuille palmée dont les 2 divisions les plus latérales sont elles-mêmes lobées, les lobes étant orientés vers le bas
pelté dont le pétiole est fixé sur le limbe-même, non à sa base ou sur la marge
pénicillé muni de poils disposées en touffe terminale comme ceux d’un pinceau
pennati- préfixe qualifiant un organe dont les éléments sont disposés de part et d’autre d’un axe ; pennatifide (les sinus des lobes n’atteignent pas le milieu de chaque demi-limbe), pennatipartite (les sinus dépassent le milieu de chaque demi-limbe) pennatiséqué (les sinus atteignent la nervure médiane)
périanthe ensemble des enveloppes florales différenciées en calice et corolle
phénotype ensemble des caractères apparents d’un individu ou d’une population extérieurement homogène mais génétiquement peut-être hétérogène
phloème tissu formé des vaisseaux conducteurs de la sève élaborée
phyllomorphe qui a l’aspect d’une feuille
phyllotaxie disposition des points d’insertion des feuilles sur une tige ou un rameau
pileux couvert de poils
pilosité ensemble de poils, sans indication de nature ou de densité
piriforme (pyri-) en forme de poire
pistillode pistil rudimentaire non fertile dans une fleur unisexuée à fonction mâle
plagiotrope qui pousse horizontalement ou obliquement (contraire de orthotrope)
platanoïde se dit d’une écorce que s’exfolie en grandes plaques minces
plicatile se dit d’organes pliés longitudinalement sur eux-mêmes
ploïdie le degré de ploïdie indique le nombre par lequel est multipliée la série de base de hromosomes présents dans un individu : nomalement il existe 2 séries et l’individu est dit diploïde
plumeux à poils hérissés de poils plus fins comme les barbes d’une plume
pneumatophore racine respiratoire aérienne
polygame plante portant sur le même pied des fleurs unisexuées mâles et femelles et des fleurs hermaphrodites
polymorphe de formes très variables
préfloraison disposition des pièces du périanthe avant l’épanouissement de la fleur (= estivation)
préfoliation disposition des feuilles dans le bourgeon (= vernation)
prémorse se dit du sommet d’un limbe tronqué mais irrégulier, comme s’il était rongé
procombant couché sur le sol, sans s’enraciner
prostré couché, appliqué sur le sol
protandre se dit des fleurs où les étamines arrivent à maturité avant que les stigmates ne soient réceptifs
protogyne se dit des fleurs où les stigmates sont réceptifs avant que les étamines ne soient mûres
proximal proche de la base d’un organe (contraire de distal)
protologue tout élément associé à la publication originale d’un nom : diagnose, description, illustration, synonymie, références bibliographiques, etc.
pruineux couvert d’une poudre fine, cireuse, qui s’enlève au toucher
pubérulent diminutif de pubescent
pubescent à poils mous, + ou - frisés ou sinueux et de densité moyenne
pulvérulent couvert d’une poudre fine non cireuse
pulviné élargi en coussinet, ou muni d’une saillie arrondie (pulvinus)
puncticulé finement ponctué
punctiforme rappelant un point
pustuleux qui porte des pustules, des petites vésicules ou saillies
pyrène un des noyaux d’un fruit drupacé
QR
racème voir grappe
rachis axe d’une inflorescence, ou axe principal d’une feuille composée-pennée
radial disposé comme des rayons ; symétrie radiale (= actinomorphe)
radical se dit de feuilles naissant à partir de tiges souterraines
radicant se dit d’une tige couchée sur le sol qui s’enracine aux nœuds
radicelle toute petite racine
radiculaire relatif à la radicule
radicule ébauche de racine dans l’embryon ;
ramentacé couvert de petites écailles membraneuses, sèches, éparses
ramification division d’un axe principal en axes secondaires
rampant appliqué au sol et fixé par des racines adventives
récliné courbé vers le bas
récurvé courbé vers l’extérieur
réfléchi courbé et dirigé vers le bas en faisant un angle aigu avec l’axe principal
réfracté se dit d’un organe brusquement dirigé vers le bas dès son point d’insertion
réniforme en forme de rein
réticulé marqué d’un réseau de lignes, de côtes, de stries ou de nervures
rétrorse dirigé vers la base d’un organe
rétus tronqué et légèrement déprimé dans la partie centrale
révoluté à bords enroulés vers le bas
rhombique, - boïdal en forme de losange
ripicole qui habite dans les stations des rives des cours d’eau
ronciné se dit d’un limbe à lobes aigus et rabattus vers la base
rostré prolongé en forme de bec
rudéral poussant spontanément dans des sites où s’exerce une activité humaine : sentiers, chemins, cultures
ruguleux finement rugueux
S
sagitté en forme de fer de flèche
samare fruit sec, indéhiscent, monosperme, habituellement comprimé, muni d’une aile
saprophyte plante dépourvue de chlorophylle et se nourrissant de substances contenues dans les détritus végétaux (humus)
sarmenteux dont les tiges et les rameaux sont allongés et flexibles comme ceux de la vigne
scabre qualifie une surface ou un bord portant des poils raides, rugueux au toucher
scalariforme se dit d’éléments disposés comme les barreaux d’une échelle
scarieux mince, rigide, sec, translucide à transparent, rappelant la consistance d’une écaille de poisson
sciaphile qui préfère les lieux ombragés
sclérophylle plante ligneuse adaptée à des conditions de sécheresse
scorpioïde enroulé ou courbé en forme de queue de scorpion
scrobiculé creusé de petites fossettes irrégulières
scutiforme en forme de bouclier
séminifère qui porte ou produit des graines
-séqué suffixe désignant la découpure presque totale d’un organe en segments
séricé voir soyeux
sérié disposé en, ou constitué de rangées
serrulé dont le bord présente dents aiguës tournées vers le sommet de la feuille, en dents de scie
sessile sans support, sans pétiole ni pédoncule ni pédicelle
sétacé se dit d’une soie, d’un poil long et raide
séteux muni de longues soies
sétuleux diminutif de séteux
sigmoïde courbé 2 fois, en forme de S
sillonné creusé longitudinalement de petits sillons plus profonds que des stries
sinueux ondulé
sinus l’échancrure ou l’angle rentrant situé entre deux lobes ou deux parties saillantes
soie poil long et raide parfois brillant, + ou - couché
soyeux portant un revêtement doux de poils brillants, longs et couchés
spatulé en forme de spatule, élargi au sommet
spermatophyte plante se reproduisant par graines
spiciforme en forme d’épi
spinescent s’amincissant en pointe faible rappelant une épine
spinuleux garni de petites pointes plus ou moins denses
squameux, -miforme écailleux, en forme d’écaille
squarreux se dit de l’aspect hérissé d’une plante ou d’une inflorescence dont les ramifications s’étalent à angles droits
staminal relatif aux étamines
staminode étamine imparfaite sans pollen fertile et parfois sans anthère, dans une fleur unisexuée à fonction femelle
stellé, stellaire en forme d’étoile
stigmate partie terminale d’un gynécée, souvent visqueuse, dont le rôle est de retenir les grains de pollen
stipule pièce située au niveau de l’insertion d’une feuille sur un rameau
stolon tige rampante, aérienne, ou souterraine, émettant des pousses qui deviennent des individus distincts, ou des tiges florifères
straminé de couleur paille
strigilleux à poils simples, aigus, droits, raides, de moins de 0,5 mm
strigueux comme strigilleux mais à poils de plus de 0,5 mm
striolé finement strié
style partie étroite et plus ou moins allongée du gynécée, située entre l’ovaire et le stigmate
stylopode base élargie de certains styles
subéreux ayant la consistance du liège
subulé très étroitement triangulaire, rappelant une subule (toute arête droite, raide, en alène, à base assez large)
suffrutex plante ligneuse qui perd ses ramifications ultimes chaque année
sulqué profondément sillonné
sympodial, sympodique à croissance définie, la croissance ultérieure s’effectuant à partir de bourgeons latéraux
syntype spécmen cité dans le protologue par un auteur qui n’a pas désigné d’holotype ou qui a désigné simultanément plusieurs spécimens comme types
T
taxon toute entité taxonomique, quel que soit son rang ; parfois désignant abusivement l’espèce
taxonomie discipline de la biologie consacrée au classement des organismes vivants (= taxinomie)
tessellée se dit d’un limbe ou d’une surface muni d’un réseau de nervures ayant l’aspect d’un damier
test, testa tégument externe de la graine
thyrse inflorescence composée, formée de grappes de cymes
tomentelleux diminutif de tomenteux
tomenteux couvert d’un tomentum, càd de poils nombreux, mous et enchevêtrés, cachant entièrement la surface, comme un feutre
trichome émergence épidermique, simple, souvent ramifiée, parfois indurée ; en pratique = poil foliaire
tronqué dont l’extrémité est coupée transversalement d’une manière abrupte
tuberculé à surface garnie de petits tubercules
turbiné en forme de toupie
U
unciné recourbé en crochet
urcéolé en forme d’outre
VW
valvaire dont les pièces se touchent seulement par leurs bords, comme un coquillage bivalve
velouté, vélutineux à pilosité semblable à du velours
vernation = voir préfoliation
verruculeux couvert de petites verrues
verruqueux garni de verrues
verticille ensemble d’organes disposés en cercle à un même niveau
vésiculeux renflé en forme de petite vessie
vicariant taxon voisin d’un autre par son écologie et souvent par sa morphologie, le remplaçant à la limite de son aire, ou sur une aire séparée
villeux couvert de poils longs, mous, courbés ou + ou - dressés
vivace vivant plusieurs années et perdant son appareil aérien à la fin de chaque période de végétation
XYZ
xérophile qui aime les endroits secs ou arides
xylème ensemble des tissus ligneux formés des vaisseaux conducteurs de la sève brute
zoogame, zoophile fécondé par du pollen transporté par les animaux
zygomorphe se dit d’une fleur à symétrie bilatérale

Lexique réalisé par Jean-Louis Helardot Visiter son site





Vimont Mathieu

 
© Inforets 2007 - Vimont Mathieu - Tous droits réservés - Site développé avec SPIP hébergé chez Free