ii
accueil thématiques actualité plan du site contact
  photo flore liens
prive
 

 
> Aménagement
> Articles en Anglais
> Biologie végétale
> Botanique
> Dendrologie
> Dendrométrie
> Divers
> Ecologie
> Etude des stations
> Exploitation
> Jeux
> Législation
> Pédologie
> Sylviculture
> Technologie du bois
 
  :: Regroupement - Chapitre 1 : Le groupement forestier
:: Eaux potables et forêts protégées - The importance of forest protected areas to drinking water
:: Les rémanents d’exploitation
:: Le rôle des administrations locales dans la promotion de la gestion responsable des forêts
:: Déforestation
:: Le chène liège
:: Les Grands Erables
:: IFN-Instruction pour les mesures et observations de terrain des stations foretières
 
 
  > ENGREF - INRA
> Fonction publique
> Inventaire Forestier National
> Museum National d’Histoire Naturelle
> Mediaforest.net
 
 
   Divers
La seconde vie d’un bouchon de liège


"Les forêts de chênes liège couvrent approximativement 2,7 millions d’hectares au Portugal, en Espagne, en Algérie, au Maroc, en Italie, en Tunisie et en France. Ces espaces forestiers ou agroforestiers présentent une haute valeur économique de part l’extraction du liège mais aussi l’élevage, le tourisme ou la cueillette (glands, baies et pignons) qu’ils accueillent. Mais les forêts de chênes liège (dehesa, montado ou forêts denses) sont aussi un écosystème très riche en termes de biodiversité, abritant des milliers d’espèces dont certaines sont emblématiques des espaces méditerranéens et en danger, telles que le Lynx ibérique, l’Aigle royal ibérique ou le Cerf de Berbérie. Ces forêts rendent de nombreux services environnementaux (protection contre les incendies, protection des eaux). Face aux changements climatiques et aux menaces parasitaires, l’avenir des chênaies liège pose question (fort dépérissement dans certaines régions).

La récolte du liège est l’exploitation la plus directe et la plus concrète de ses forêts ; les bouchons sont l’utilisation la plus valorisante du liège, lorsqu’il est de bonne qualité. Toutefois, le liège sert aussi à de multiples autres choses, pour l’isolation ou des pièces automobiles par exemples. Ces dernières années, malgré la concurrence des capsules ou des bouchons en plastique, la demande en bouchons de liège de bonne qualité augmente régulièrement. Cette ressource naturelle et renouvelable n’étant pas inépuisable et la conscience environnementale des consommateurs progressant, des initiatives commencent à être entreprises avec succès pour la collecte et le recyclage des bouchons de liège.

Le bouchon de liège usagé est une valeur. C’est (ou plutôt cela pourrait être) également un vecteur de communication intéressant pour la protection des forêts méditerranéennes et de la profession : le liège, matériau écologique et naturel par excellence, provenant d’un écosystème très riche en biodiversité lorsqu’il est géré de façon traditionnelle, est aussi un matériau recyclable associé à des produits de qualité (vins, champagnes). Le liège n’est toutefois aujourd’hui pas identifié aussi positivement et remplacer par du plastique sur certaines gammes de vin. Le recyclage n’est que très peu mis en place.

Dans ce rapport, après une brève présentation de la problématique de la filière forêt-liège, la WWF cherche à explorer les initiatives actuelles dans le monde de façon à comprendre comment sont organisées les premières collectes et opérations de recyclage des bouchons de liège. Elle expose également les méthodes de recyclage déjà entreprises et les organismes qui les réalisent, et termine sur quelques réflexions prospectives."

(JPG)
Source : WWF France - www.wwf.fr





Vimont Mathieu

 
© Inforets 2007 - Vimont Mathieu - Tous droits réservés - Site développé avec SPIP hébergé chez Free