ii
accueil thématiques actualité plan du site contact
  photo flore liens
prive
 

 
> Aménagement
> Articles en Anglais
> Biologie végétale
> Botanique
> Dendrologie
> Dendrométrie
> Divers
> Ecologie
> Etude des stations
> Exploitation
> Jeux
> Législation
> Pédologie
> Sylviculture
> Technologie du bois
 
  :: Regroupement - Chapitre 1 : Le groupement forestier
:: Eaux potables et forêts protégées - The importance of forest protected areas to drinking water
:: Les rémanents d’exploitation
:: Le rôle des administrations locales dans la promotion de la gestion responsable des forêts
:: Déforestation
:: Le chène liège
:: Les Grands Erables
:: IFN-Instruction pour les mesures et observations de terrain des stations foretières
 
 
  > Compagnie Nationale des Ingénieurs et Experts Forestiers
> DRAF Champagne-Ardenne
> Anoribois
> Ministère de l’agriculture
> L’IFN
 
 
   Botanique
Les groupes indicateurs


Les végétaux peuvent traduire une potentialité de station forestière. La présence d’une plante correspond toujours à une condition de station différente. On peut passer des stations humides à sèches, en passant par des zones riches ou pauvres et jouant sur des luminosité différentes allant de l’ombre à la pleine lumière.

Dans les plantes forestières, on peut dégager deux ensembles :
-  Les plantes indicatrices
-  Les plantes à large amplitude, communes à beaucoup de milieux

Pour extrapoler les potentialités d’une station forestière, il suffit de bien identifier les végétaux présents. De grands auteurs ont mis en place les Flores Forestières Françaises (Plaine(verte), Montagne(bleue), et depuis peu Méditerranée(rouge)). Toutes les plantes y sont regroupées et leurs écologie référencées.

(JPG)

Avec l’aide de ces ouvrages très complets, vous pourrez compléter les différents groupes suivant. Ici sont traités les groupes les plus communs aux forêt françaises et surtout celle de plaine.

Sols superficiels, conditions sèches :
-  Buxus sempervirens,
-  Amelanchier ovalis,
-  Arctostaphyllos uva-ursi,
-  Vincetoxicum hirundinaria,
-  Coronilla varia,
-  Lathyrus niger.

Sols engorgés en permanence :
-  Caltha palustris,
-  Lysimachia nemorum,
-  Stachys sylvatica,
-  Juncus conglomeratus/effusus/bufonius,
-  Geum rivale
-  Carex remota.

Sols riches en azote :
-  Sambucus racemosa,
-  Ajuga reptans,
-  Arum maculatum,
-  Euphorbia dulcis,
-  Geum urbanum,
-  Paris quadrifolia.





Pierre Fieux

 
© Inforets 2007 - Vimont Mathieu - Tous droits réservés - Site développé avec SPIP hébergé chez Free